Filabot : vous reprendrez du fil ?


Problème au cours de l’impression ? Objet mal modélisé ? N’hésitez plus à imprimer, le Filabot recyclera vos objets plastiques en bobine de fil.

On le sait, les imprimantes 3D personnelles actuelles ne sont pas fiables à 100%. Votre support était peut être mal chauffé et cela a fait rater l’impression. Vous n’êtes peut être pas non plus un designer 3D professionnel et votre objet présente un défaut. Enfin, vous avez sans doute fait un objet qui ne vous plait plus aujourd’hui. Filabot est là pour donner une seconde vie à vos objets.

Le principe est simple : en entrée du plastique, en sortie la bobine de fil plastique prête à être ré-utilisée.

Grâce au site Kickstarter, Tyler McNaney a pu récolter des fonds pour développer ce génial projet. Son objectif était fixé à 10 000$. Finalement, c’est 32 330$ qui ont été financés, soit plus de 3 fois l’objectif.

A l’heure actuelle, le Filabot est composé de 3 parties principales :
  • le grinder (hachoir) qui permet de déchirer et découper les morceaux de plastiques (taille max. 7,6 x 7,6 cm). Ils seront ensuite fondus dans… 
  • …l’ extruder (tête d’impression). Le plastique est donc fondu et poussé vers la tête de l’extruder afin de sortir un fil plastique. La température sera configurable grâce à un écran LED afin de sélectionner la bonne température en fonction du plastique à fondre. Notez qu’il y aura la possibilité de choisir entre un fil en sortie de 3mm ou 1.75mm. 
  • le spooling system (système d’embobinage). Il enroule le fil en une bobine une fois qu’il est refroidi. 
Si des prototypes ont été créés le Filabot n’est pas encore disponible à l’achat. Tyler propose de suivre l’avancement du projet sur le site du Filabot. Pour l’instant, il a été testé avec les matières suivantes : le HDPE, le Nylon et l’ABS. Il est prévu qu’il supporte le LDPE, PET et le PLA. Bref, bien plus que ce que proposent les imprimantes 3D actuelles. Côté dimensions, il devrait mesurer environ 30,5 x 30,5 x 61 cm.



Rappelez-vous, l’un des avantages de l’impression 3D est que vous ne consommez que la matière constituant l’objet. Autrement dit, en créant un objet, vous n’avez pas de « déchets ». Ici, le Filabot va encore plus loin. Non seulement vous ne perdez pas de matière, mais en plus elle est réutilisable. Imaginez, c’est comme si, après avoir imprimé une feuille de papier, vous pouviez réutiliser la feuille et l’encre ! On en ferait des économies ! C’est d’autant plus intéressant que le prix des bobines de fil plastique est plutôt élevé (environ 50$ le kg).


Je suis impatient de voir ce qu’on pourra faire avec ce Filabot. Notamment, jusqu’à quel point nous pourrons recycler nos déchets ménagers. Bouteilles d’eau, de lait, gobelets plastiques ? D’autre part, il peut être intéressant de créer des matériaux hybrides, que ce soit d’un point de vu matériaux mais aussi couleurs. Ainsi, vous pourriez créer des bobines plastiques multicolores. Une vrai usine de recyclage en perspective.


Les imprimantes 3D ne sont toujours pas grand public et pourtant, il y a déjà des projets de recyclage qui vont nous permettre d’économiser de l’argent et ayant une certaine portée écologique.


Mais attention quand même à certains aspects :
  • Santé : quels sont les dangers lorsque les plastiques sont fondus ? Y a-t-il des fumées nocives ? Des odeurs dérangeantes ? Le Filabot sera-t-il utilisable par des enfants sans danger ? 
  • Vitesse et maintenance : à quelle vitesse sera créée la bobine ? Le Filabot devra-t-il être nettoyé ? Le grinder risque-t-il de s’enrailler ? 

Vous l’aurez compris, c’est un vrai écosystème qui est en train de naître autour des imprimantes 3D !

Pour suivre le Filabot :
Filabot : vous reprendrez du fil ? Filabot : vous reprendrez du fil ? Reviewed by Be-3D on 16:38 Rating: 5

Aucun commentaire

Recent