MakerBot frappe fort et sort 3 nouvelles imprimantes 3D. Bilan mitigé voire décevant.

Au cours du CES 2014 qui vient d’avoir lieu, MakerBot a annoncé la sortie de 3 nouvelles imprimantes 3D. Analyse et mise en perspective.

Pour les ceux qui vivent encore dans une grotte, le CES (Consumer Electronic Show) est la grande messe de tous les technophiles. Les très grandes entreprises de l’électronique et du digitale y annoncent leurs grandes nouveautés. En ce début d’année 2014, le secteur de l’impression 3D est très bien représenté et les annonces pleuvent. MakerBot a fait forte sensation en annonçant non pas 1 nouvelle imprimante 3D mais bien 3 nouvelles imprimantes 3D.
A l’occasion d’une conférence de presse, Bre Pettis, CEO de MakerBot, a ainsi indiqué la sortie de la Replicator Mini, la nouvelle Replicator Desktop 3D Printer (5e génération) et la Replicator Z18. Boosté par son rachat par Stratasys, MakerBot développe sa gamme d’imprimantes 3D pour satisfaire un public plus large grâce à des prix entre 1 375$ et 6 499$. Du curieux au professionnel, MakerBot souhaite apporter un confort d’utilisation et des performances adaptées à chacun. Le prix des machines risque en revanche d’en dissuader plus d’un.

Replicator Mini

Comme son nom l’indique, la Replicator Mini est destinée à fabriquer des objets de dimensions réduites. La taille maximum est de 10 x 10 x 12,5 cm. Cette imprimante 3D constitue l’entrée de gamme de MakerBot. En revanche, elle constitue un véritable appât pour tous ceux qui souhaitent acquérir leur première imprimante 3D. En effet, MakerBot met le paquet et continue à rendre ses machines plus intuitives et user-friendly. Ainsi, la mise à niveau du plateau sur lequel est fabriqué l’objet sera automatique.
MakerBot développe ses applications et connectivités avec ses imprimantes 3D. Il sera désormais possible de contrôler vos impressions depuis votre smartphone grâce à une caméra intégrée. Que ce soit via un câble USB ou par WiFi, vous pourrez toujours transmettre vos fichiers à imprimer facilement. A l’instar de ses grandes sœurs, la Replicator Mini est dotée d’un extruder (tête d’impression) intelligent capable de stopper l’impression d’un objet lorsqu’il n’y a plus de bobine de fil plastique (et oui, ça peut paraître naturel avec nos imprimantes papier mais ce n’est pas si répandu pour les imprimantes 3D).
En revanche, la MakerBot Mini déçoit sur sa qualité d’impression car elle ne promet que 200 microns d’épaisseur de couche. D’autant plus décevant qu’à un prix annoncé de 1 375$, elle sera plus chère que la Cube 3, la nouvelle imprimante 3D qui vient d’être annoncée par de 3D Systems, qui propose une résolution de 75 microns par couche (un article arrive rapidement).
MakerBot Replicator MiniMakerBot Replicator Mini

Replicator Desktop 3D Printer (5e génération)

Ils auraient pu l’appeler Replicator 3, mais ils en ont décidé autrement. La Replicator Desktrop 3D Printer  succède donc à la Replicator 2 et n’apporte pas en-soi une révolution flagrante. En revanche, elle bénéficie de l’extruder intelligent, de la caméra intégrée mais aussi d’un écran LCD qui permet de contrôler facilement votre imprimante 3D. Celui-ci vous permettra notamment d’imprimer directement des fichiers contenus sur une clé USB que vous pourrez brancher sur la Replicator.
L’un des arguments mis en avant par MakerBot est l’augmentation du volume d’impression de 11%. Beaucoup de sites ont repris l’information sans chercher ce que cela représente vraiment. Pourtant, il y a de quoi être déçu. La Replicator 2 proposait un volume de 28,5 x 15,3 x 15,5 cm. La 5ème génération propose 25,2 x 19.9 x 15.0 cm. Or, si l’on ramène 2 des 3 dimensions à la même valeur, on se rend compte qu’il suffit d’ajouter 1,7 cm à la 3ème dimension pour gagner 11% de volume (je vous laisse vérifier s’il n’y a pas d’erreur de calcul ;) ). Ce qui est donc, au final, vraiment pas énorme.
Côté résolution, on reste sur du classique pour du FDM à 100 microns. Elle bénéficie de toutes les connectiques possibles : cable USB, port USB, WiFi et port Ethernet. Ce modèle ne propose pas d’évolution majeure. Il se met juste à niveau des autres imprimantes de la gamme en bénéficiant des nouvelles technologies à disposition de MakerBot depuis son rachat par Stratasys. Comptez quand même 2 899$.
MakerBot Replicator Desktop 3D PrinterMakerBot Replicator Desktop 3D Printer

Replicator Z18

Pour compléter sa gamme, MakerBot propose la Replicator Z18 destinée aux professionnels. En quoi cela consiste ? Simplement à augmenter le volume d’impression. Pour 6 499$, les professionnels pourront fabriquer des objets d’une dimension de 30,5 x 30,5 x 45,7 cm. Avec des impressions de cette taille, MakerBot a prévue une chambre d’impression chauffée pour éviter les déformations du plastique à cause de son refroidissement. Quoi d’autre ? Et bien rien… Apparemment, pour MakerBot,  l’augmentation du volume et l’enceinte chauffée valent une différence de prix de 3 600$.
MakerBot Replicator Z18

Globalement…

MakerBot continue à développer son écosystème autour de l’impression 3D. L’entreprise a développé des applications mobiles afin de contrôler vos impressions, d’accéder à la boutique Thingiverse et plus globalement à toute votre bibliothèque d’objets. Bref, elle continue à faire vivre sa communauté en mettant l’accent sur la connectivité et l’interaction.
Ce qu’il y a de plus intéressant dans cette annonce, c’est que l’on sent toujours la volonté de MakerBot de rendre les imprimantes 3D accessibles à tous. Si aujourd’hui nous avons tous une imprimante papier à domicile, c’est grâce à la simplification de son utilisation et à son intégration dans notre espace de travail. Avec cette nouvelle génération d’imprimantes 3D, MakerBot avance dans ce sens.
En revanche, si l’on s’en tient aux spécifications, ce qui est proposé par MakerBot est assez décevant. La Replicator Mini, certes très facile d’utilisation pour des néophytes mais avec une faible qualité d’impression pour le prix. La « Replicator 3″ qui n’apporte aucune révolution majeure et qui est encore plus chère que la MakerBot 2. Et enfin la Replicator Z18 dont le prix n’a pas de sens.
Au moment où 3D Systems (le principal concurrent de Stratasys) vient d’annoncer une nouvelle version de sa Cube en dessous de 1000 $ (un article viendra très bientôt), les Replicator n’arrivent pas à s’aligner. La Cube 3 présente à peu près les mêmes spécifications voire mieux que la « Replicator 3″ mais avec 2 000$ de différence.
Avec cette annonce, MakerBot poursuit sa conquête du marché des imprimantes 3D grand public. C’est donc une véritable lutte qui est lancée entre Stratasys (Makerbot), 3D Systems et Ultimaker. Ces leaders des imprimantes 3D grand public vont, pour notre plus grand plaisir, proposer des imprimantes 3D toujours moins chers, plus performantes et beaucoup plus faciles d’utilisation.

Crédits photos : MakerBot
MakerBot frappe fort et sort 3 nouvelles imprimantes 3D. Bilan mitigé voire décevant. MakerBot frappe fort et sort 3 nouvelles imprimantes 3D. Bilan mitigé voire décevant. Reviewed by Be-3D on 00:41 Rating: 5

Aucun commentaire

Recent