Retour sur le 3D Printshow de Londres [Partie 1/2]


Le 3D Printshow de Londres était véritablement incroyable. Si vous n’avez pas suivi notre Twitter, voici un retour concis de ce que nous avons pu y découvrir. 

Welcome to London! C’est dans la capitale royale que se déroulait la semaine dernière le fameux 3D Printshow, le plus grand salon dédié à l’impression 3D. Be-3D a été convié pour couvrir ces 3 jours de folie ! Voici un résumé de ce qu’il s’est passé.
Il ne pleut pas tout le temps à Londres, la preuve, jeudi matin, un très beau soleil illumine l’ouverture du 3D Printshow au Business Design Centre.
Le 3D Printshow au Business Design Centre
Le temps de récupérer le pass presse et hop ! je saute dans le grand bain. A mon entrée dans la salle principale, je ne peux pas m’empêcher de lâcher un « Wow !« . Le Business Design Centre est impressionnant. Le bâtiment est gigantesque. En face de moi, tout au bout de la salle une énorme affiche du 3D Printshow. C’est bien parti !
Salon du 3D Printshow
Pas le temps de traîner, les conférences vont commencer. Et quelles conférences ! Pour ouvrir le bal, ni plus ni moins que Bre Pettis, le CEO de MakerBot. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Bre est un pionnier et un personnage charismatique de l’impression 3D. C’est à moitié débraillé qu’il est revenu sur les origines de MakerBot, l’imprimante 3D Replicator 2, le scanner 3D DigitizerThingiverse, la belle histoire du RoboHand ou encore celle de leur rachat par Stratasys. A la fin de sa présentation, vous avez vraiment l’impression que tout est possible grâce à cette technologie. Bre a cette capacité d’enthousiasmer tout un public et de vous embarquer dans le monde des imprimantes 3D.
Bre Pettis, CEO de MakerBot
Bre Pettis, CEO de MakerBot
Après avoir parlé quelques minutes avec Bre, je file à une autre conférence sur la reconstruction faciale grâce à l’impression 3D. Andrew Dawood, dentiste spécialiste dans l’utilisation des nouvelles technologies, nous a montré comment il est possible de faciliter des opérations délicates de reconstruction à l’aide de l’impression 3D. Fascinante présentation même si les images affichées n’étaient pas très appétissantes avant le déjeuner. A la fin de la conférence, je fonce au 3D Printshow Hospital, un stand qui présente différentes utilisations de l’impression 3D dans le domaine médical (prothèses, bio-imprimantes, organes imprimés en 3D, …).
Les prothèses imprimées en 3D
Une bio-imprimante 3D
En sortant, je recroise Bre Pettis qui accepte avec plaisir de répondre à mes questions dans une interview vidéo exclusive ! (on ne vous en dit pas plus, la vidéo arrivera bientôt)
A peine le temps de déjeuner qu’il faut enchaîner sur la suite. Au menu, une présentation à la presse de 3 startups :
  • BEEVERYCREATIVE, une jeune entreprise portugaise qui produit une imprimante 3D grand public qui sort du lot par son design.
L'imprimante 3D de BEEVERYCREATIVE
  • Fuel3D, une startup qui a créé un scanner 3D portable à bas prix. Leur campagne Kickstarter avait d’ailleurs très bien marché
Fuel3D et son scanner 3D portable
  • SKIN GRAPH, une entreprise qui propose un projet mi-chemin entre l’art, le design et l’étude des mouvements du corps.
SKIN GRAPH
On continue avec une conférence de Conor MacCormack de Mcor Technologies. Pour rappel, cette entreprise est à l’origine de la Mcor Iris, la première imprimante 3D couleur utilisant du papier. Après une brève présentation de son imprimante 3D, il nous a dévoilé sa vision des grands challenges que l’impression 3D devra surmonter pour que celle-ci soit vraiment adoptée par le grand public.
Conor MacCormack de Mcor Technologies
Conor MacCormack de Mcor Technologies
Je décide d’aller faire un tour rapide des stands du salon avant la prochaine conférence. Je vais notamment voir celui de Fuel 3D qui propose de tester un prototype fonctionnel de leur scanner 3D. Son fonctionnement est très simple : il suffit de placer a proximité du visage un petit marqueur pour que le scanner 3D puisse se repérer. Puis clic clac, c’est dans la boîte. En un seul cliché, le Fuel 3D est capable de générer un modèle 3D de votre visage. Il est bien sûr possible de réaliser plusieurs prises pour avoir un modèle de la tête entière.
Fuel3D et son scanner 3D portable
Les entreprises françaises ont aussi fait le déplacement jusqu’à Londres. C’est le cas de Crea’Zaurus 3D, une entreprise qui fournit des services de modélisation, scan, moulage ou encore impression 3D pour les paléontologues et les musées. Ils ont amené avec eux des gigantesques modèles de têtes de dinosaures imprimées en 3D. Utiliser cette technologie se révèle beaucoup plus cher que les techniques traditionnelles mais elle a l’avantage d’être plus flexible notamment dans la phase de modélisation. En tout cas, le résultat est bluffant de réalisme.
Les reproductions de Crea'Zaurus
Les reproductions de Crea'Zaurus
Après ce voyage dans le temps, retour au présent avec la conférence du Dr. Phil Reeves, créateur et consultant de Econolyst, l’un des seuls cabinet de conseil en impression 3D / fabrication additive. C’est sans aucun doute la présentation la plus intéressante que j’ai vu de tout le salon (j’espère pouvoir la mettre en ligne pour que tout le monde puisse en profiter). Phil a une vision pragmatique des capacités l’impression 3D et de son potentiel de développement. Selon lui, il y a une véritable sur-évaluation des capacités de l’impression 3D qui est en partie due à l’effervescence autour des imprimantes 3D dites personnelles. Cette vision réaliste est en véritable contraste par rapport au discours de Bre Pettis le matin même. C’est là la force du 3D Printshow. Les plus grands acteurs et experts du domaine sont présents et peuvent présenter et confronter leur vision de l’impression 3D.
Phil Reeves, Econolyst
Après cette conférence, je vagabonde parmis les stands et je quitte le Business Design Centre. Mais la journée n’est pas finie. Le soir même se déroule la cérémonie des Awards de l’impression 3D. Vous pouvez retrouver le détail de celle-ci dans l’article que nous avons publié.
Voilà pour la première journée du 3D Printshow qui a été très intense. La qualité des conférences et des intervenants ont clairement donné du poids à cet événement. On sent que l’impression 3D possède de véritables experts qui ont chacun leur vision de l’avenir. Leur pédagogie et leur passion transparaissent parfaitement dans leur présentation. Un véritable plaisir.
Dans la prochaine partie, nous irons faire un tour plus complet du côté des stands du 3D Printshow pour y découvrir de surprenantes utilisations de l’impression 3D.
En attendant, n’oubliez pas de prendre vos places pour le 3D Printshow de Paris  qui se déroule ce vendredi et samedi. Si cette technologie vous intéresse, allez-y les yeux fermés (enfin ouvrez-les une fois sur place) !

Retour sur le 3D Printshow de Londres [Partie 1/2] Retour sur le 3D Printshow de Londres [Partie 1/2] Reviewed by Be-3D on 00:48 Rating: 5

Aucun commentaire

Recent